Lexique

A | B | C | D | E | F | H | I | K | L | M | N | O | P | R | S | T | V | W | Z

A

  • Adduction
    Partie de l’infrastructure du câblage, comprise entre le point de raccordement au réseau des opérateurs et le point de pénétration. Elle peut être souterraine, aéro-souterraine ou aérienne. Elle est constituée de l’ouvrage de génie civil nécessaire : chambres, conduits, poteaux, armement…
  • ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line)
    Service d’accès à l’Internet utilisant les lignes téléphoniques classiques, sur une bande de fréquence plus élevée que celle utilisée pour la téléphonie. Le débit descendant est plus élevé que le débit ascendant. Haut Débit (jusqu’à 20 Mbits/s en réception)
  • ADSL2+ (Asymmetric Digital Subscriber Line Version 2+)
    L’ADSL 2+ est l’évolution de la technologie ADSL, elle exploite plus de fréquences porteuses pour les données (jusqu’à 2,2 MHz). Cela se traduit par une augmentation du débit maximal possible. Technologie déployée majoritairement en France à ce jour.
  • ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes)
    Autorité administrative indépendante chargée depuis le 5 janvier 1997 de réguler les télécommunications et le secteur postal en France. Elle est composée d’un collège de sept membres : trois d’entre eux sont désignés par le président de la République et les quatre autres, respectivement, par le président de l’Assemblée nationale et le président du Sénat.

haut de page ∧

B

  • Bas Débit
    Connexion internet inférieur à 1 mégabit / seconde.
  • BIJ (Bureau Information Jeunesse)
    Le BIJ de l’Orne est labellisé Espace Public Numérique mobile (EPN) : le JBUS et son animateur multimédia qualifié sillonnent l’Orne afin de faciliter l’accès à tous de l’Internet et au multimédia.
  • BLR (Boucle Locale Radio)
    C’est l’ensemble des technologies permettant à un particulier ou une entreprise d’être relié à son opérateur (téléphonie fixe, Internet, télévision…) via les ondes radio. Ce type de boucle locale permet de compléter la desserte filaire traditionnelle.
  • Boucle locale cuivre
    Partie capillaire cuivre du réseau de communications électroniques de France Télécom permettant de raccorder tout utilisateur final aux équipements de ce réseau, établie entre les têtes de câble du répartiteur général d’abonnés et le point de terminaison du réseau (PTR). Haut Débit (jusqu’à 6 Mbits/s)

haut de page ∧

C

  • Collectivité territoriale
    Une collectivité territoriale désigne toute division administrative (le territoire) au-dessous du niveau de l’État à condition que cette division administrative soit dirigée par une assemblée délibérante élue distincte de l’État : communes,départements, régions.

haut de page ∧

D

  • Débit
    La vitesse de transmission des informations (numériques) qui se mesure en bits par seconde (kilobits/s, mégabits/s, etc).
  • DSLAM (Digital Subscriber Line Access Multiplexer)
    Équipement actif raccordant les lignes de cuivre d’abonnés pour fournir un service de données (ADSL, VDSL, SDSL…). Cet équipement est aujourd’hui installé au noeud de raccordement d’abonnés (NRA) et sera installé au sous-répartiteur (SR) dans les scénarios de montée en débit (MeD).

haut de page ∧

E

  • ENT (Espace numérique de travail)
    Un espace numérique de travail pédagogique est une plate-forme de travail commune regroupant un ensemble de services dématérialisés spécifiques à l’Education nationale. Contenus pédagogiques, cahiers de textes, emplois du temps, informations sur la vie quotidienne de l’établissement seront prochainement consultables par tous, sur ordinateur.
  • EPN (Espace public numérique)
    Les EPN sont des lieux équipés en informatique, connectés à Internet haut débit et animés par des médiateurs multimédia professionnels.

haut de page ∧

F

  • FAI (Fournisseur d’Accès à Internet)
    Opérateur offrant une connexion au réseau informatique Internet.
  • FTTH (Fiber To The Home « Fibre optique jusqu’à la maison ») *
    La nouvelle génération de réseaux en fibre optique capable de transporter jusqu’au domicile des particuliers des données beaucoup plus lourdes que réclament les nouveaux usages internet (images, télévision, etc.). Aucune technologie sans fil ne peut égaler ses performances. HD (Haut Débit)
  • Haut Débit (ADSL, WiMAX, Boucle Locale Radio (BLR))
    De 1 à 50 mégabits / seconde. Un accès à Internet à haut débit (ou accès à Internet à large bande, par traduction littérale du terme anglais broadband) est un accès à Internet à un débit supérieur à celui de l’accès par modem (typiquement : 56 kbit/s).
  • Fibre optique (FTTX et FTTH)
    Ce fin tuyau de verre permet d’acheminer les données par modulation d’un faisceau lumineux. Les débits peuvent atteindre plusieurs centaines de mégabits/s, voire des gigabits/s.

haut de page ∧

H

  • HFC (Hybrid Fiber/Coax)
    Les réseaux HFC sont des architectures hybrides où l’on retrouve de la fibre optique et du câble coaxial.

haut de page ∧

I

  • IP (Internet Protocol)
    Famille de protocoles de communication de réseau informatique conçus pour et utilisés par Internet. Les protocoles IP sont au niveau 3 dans le modèle OSI (Open Systems Interconnection). Ils s’intègrent dans la suite des protocoles Internet et permettent un service d’adressage unique pour l’ensemble des terminaux connectés.

haut de page ∧

K

  • Kilobit (Kbit) ou Mégabit (Mbit)
    C’est l’unité de mesure du débit numérique.

haut de page ∧

L

  • Ligne de communications électroniques à très haut débit en fibre optique *
    Liaison passive d’un réseau de boucle locale à très haut débit constituée d’un ou de plusieurs chemins continus en fibres optiques et permettant de desservir un utilisateur final.
  • Logement abonné *
    Logement dont l’occupant a souscrit un abonnement à une offre d’un opérateur commercial basée sur un réseau en fibre optique jusqu’à l’abonné.
  • Logement couvert
    Cette terminologie n’ayant pas de définition précise et partagée, il convient l’employer les définitions de l’ARCEP indiquées d’une étoile.
  • Logement éligible *
    Logement pour lequel au moins un opérateur (qui peut être l’opérateur d’immeuble) a relié le point de mutualisation (PM) à son noeud de raccordement optique (NRO), et pour lequel il manque seulement le raccordement final et un éventuel brassage au PM pour avoir une continuité optique entre le NRO de l’opérateur et la prise terminale optique.
  • Logement éligible mutualisé *
    Logement éligible pour lequel plusieurs opérateurs ont relié le point de mutualisation à leur noeud de raccordement optique.
  • Logement programmé *
    Logement situé dans la zone arrière d’un point de mutualisation pour lequel le point de mutualisation a été installé et mis à disposition des opérateurs tiers, au sens de l’annexe II de la décision n° 2009-1106.
  • Logement raccordable *
    Logement pour lequel il existe une continuité optique entre le point de mutualisation et le point de branchement optique, ou entre le point de mutualisation et la prise terminale optique si le point de branchement optique est absent.
  • Logement raccordé *
    Logement pour lequel il existe une continuité optique entre le point de mutualisation et la prise terminale optique.

haut de page ∧

M

  • Montée en débit
    Concept visant l’amélioration des accès haut débit en utilisant différentes technologies filaires (MeD, FTTH, FTTLA) ou hertziennes (WiFi, WiMAX, LTE, satellite).

haut de page ∧

N

  • NRA France Télécom (Noeud de Raccordement d’Abonnés)
    Lieu où se terminent toutes les connexions entre le réseau téléphonique filaire et la terminaison cuivre vers le client (boucle locale).
  • NRA-MeD (NRA-Montée en Débit)
    Nouveau NRA mis en service dans le cadre de l’offre point de raccordement mutualisé (PRM) de France Télécom.
  • NRA Origine
    NRA abritant le répartiteur général d’abonnés desservant la zone de sous-répartiteur (ZSR) concernée par la montée en débit.
  • NRO (Noeud de Raccordement Optique) *
    Point de concentration d’un réseau en fibre optique où sont installés les équipements actifs à partir desquels un opérateur active les accès de ses abonnés.

haut de page ∧

O

  • Opérateur
    Exploitant de réseau de communications électroniques ouvert au public ou fournisseur de service de communications électroniques au public, déclaré conformément à l’article L. 33-1 du code des postes et communications électroniques.
  • Opérateur commercial
    Opérateur pouvant être choisi par le client final pour la fourniture d’un service de communications électroniques ou par un fournisseur d’accès au service pour la fourniture d’un service de communications électroniques à son propre client final.
  • Opérateur d’immeuble *
    Toute personne chargée de l’établissement ou de la gestion d’une ou plusieurs lignes dans un immeuble bâti, notamment dans le cadre d’une convention d’installation, d’entretien, de remplacement ou de gestion des lignes signée avec le propriétaire ou le syndicat de copropriétaires, en application de l’article L. 33-6 du code des postes et des communications électroniques ; l’opérateur d’immeuble n’est pas nécessairement un opérateur au sens de l’article L. 33-1 du même code.

haut de page ∧

P

  • Partie terminale *
    Partie du réseau comprise entre le point de mutualisation et la prise terminale optique. La partie terminale est constituée par un ensemble de lignes.
  • PNO (Plan numérique ornais)
    La nouvelle version du schéma directeur d’aménagement numérique de l’Orne (SDAN) établi en 2011. Le PNO prévoit de réduire la fracture numérique, de conforter l’attractivité des territoires et de développer de nouveaux usages. Tout en limitant l’impact financier pour les finances publiques, il propose de desservir en très haut débit trois cibles distinctes : les sites publics, les zones d’activités-entreprises et les habitants. Pour chacune de ces cibles, le Département se positionnera en complément de l’initiative privée et réutilisera autant que possible les infrastructures de collecte existantes afin de concentrer ses efforts financiers sur la desserte des usagers.
  • PNTHD (Programme National Très Haut Débit)
    Lancé en juin 2010, ce programme vise à couvrir l’ensemble du territoire national en très haut débit d’ici 2025.
  • Point-à-Point
    Technologie de déploiement d’un réseau en fibre optique selon laquelle chaque logement est relié au NRO par une fibre de bout en bout.
  • PON (Passive Optical Network) ou Point-à-Multipoints
    Technologie de déploiement d’un réseau en fibre optique selon laquelle une fibre unique partant du NRO permet de desservir plusieurs logements (par exemple jusqu’à 64), par réplication du signal au niveau de coupleurs.
  • PRM (Point de Raccordement Mutualisé)
    Dans le cas d’un accès à la sous-boucle locale en mono-injection, France Télécom propose la mise en place d’un point de raccordement mutualisé à proximité du sous-répartiteur. Le PRM accueille le répartiteur et les équipements actifs des opérateurs pour fournir un service haut débit.

haut de page ∧

R

  • Raccordement final (ou raccordement client) *
    Opération consistant à installer un câble de branchement comprenant une ou plusieurs fibres optiques entre le point de branchement optique (PBO) et la prise terminale optique (PTO). Par convention, il n’y a pas de raccordement final en l’absence de PBO.
  • Raccordement palier *
    Cas particulier du raccordement final, lorsque le point de branchement optique est situé dans les étages d’un immeuble.
  • Re-ADSL2 (Reach extended ADSL2)
    Le Reach extended ADSL2 est une technique d’accès haut débit permettant d’accroître, en termes de longueur de ligne de cuivre, la portée de l’ADSL. Elle fait l’objet de l’annexe L. de la recommandation G.992.3 (ou ADSL2) de l’UIT.
  • Répartiteur
    Équipement utilisé pour les fonctions de regroupement, de brassage et de distribution des câbles de télécommunication. Il est nommé de campus, de bâtiment, d’étage ou de logement selon sa localisation et sa fonction.
  • Répartiteur général
    Dispositif permettant de répartir les fils de cuivre composant les lignes d’abonnés entre les câbles reliés au commutateur d’abonnés et dont la fonction est de regrouper plusieurs lignes sur un même câble de transport. Le répartiteur général est hébergé au niveau du NRA.
  • Réseau
    Ensemble de matériels, y compris les canalisations, géré par un ou des opérateur(s)/distributeur(s) en amont du point de livraison permettant la distribution d’énergie électrique ou des services de communication.
  • Réseau de communication
    Réseau transmettant des services de communication, les signaux véhiculés pouvant être numériques ou analogiques.
  • RIP (Réseaux d’Initiative Publique)
    Réseaux de communications électroniques établis et exploités par des collectivités territoriales et leurs groupements, dans le cadre de l’article L. 1425-1 du code général des collectivités territoriales.

haut de page ∧

S

  • SCORAN (Stratégie de Cohérence Régionale pour l’Aménagement Numérique)
    Elle fixe les grandes orientations souhaitées par les acteurs régionaux, afin de garantir que chaque territoire soit couvert par un schéma directeur territorial d’aménagement numérique (SDTAN).
  • SDSL (Symmetric Digital Suscriber Line, ligne d’abonné numérique à débit symétrique)
    Technique d’accès de la famille DSL, qui permet de faire transporter des données à haut débit par un réseau (jusqu’à 2 Mbit/s avec une portée maximale de 2,4 km pour une ligne, avec possibilité de grouper plusieurs lignes en cas de disponibilité), et dont le débit en réception (download) est égal au débit en émission (upload).
  • SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique) – voir PNO (Plan numérique ornais)
    Instauré par la loi du 17 décembre 2009 relative à la lutte contre la fracture numérique, le SDTAN définit une stratégie de développement des réseaux établie à l’échelle d’un département au moins. Il vise à soutenir la cohérence des initiatives publiques et leur articulation avec les investissements privés.
  • SR (Sous-Répartiteur)
    Point de brassage du réseau cuivre généralement sous la forme d’une armoire installée sur la voie publique. Il dessert quelques dizaines à quelques centaines de lignes.

haut de page ∧

T

  • THD (Très Haut Débit)
    C’est la plus grande vitesse de transmission des informations : plus de 50 mégabits/seconde.

haut de page ∧

V

  • VDSL2
    Technologie sur paire de cuivre permettant un débit moyen de 30 Mbit/s descendant et 5 Mbit/s montant à une distance de 700 m. Évolution de la technologie ADSL2+. La VDSL2 Vectoring améliore les performances de 50 % mais est incompatible avec le dégroupage.
  • VOIP (Voice Over Internet Protocol)
    La voix sur IP, ou VOIP, est une technique qui permet de communiquer par la voix sur des réseaux compatibles IP, qu’il s’agisse de réseaux privés ou d’Internet, filaires (câble/ADSL/optique) ou non (satellite, WiFi, GSM). Cette technologie est notamment utilisée pour supporter le service de téléphonie sur IP (TOIP pour Telephony Over Internet Protocol).

haut de page ∧

W

  • WiFi (Wireless Fidelity)
    Ensemble de protocoles de communication sans fil régis par les normes du groupe IEEE 802.11. Un réseau WiFi permet de relier sans fil plusieurs équipements électroniques (antennes, ordinateurs, téléphones, routeurs, décodeurs Internet, etc.) au sein d’un réseau de communications électroniques afin de permettre la transmission de données entre eux.
  • WiMAX (Worldwide interoperability for Microwave Access)
    Label de certification d’interopérabilité entre équipements de différents fournisseurs de technologie de diffusion hertzienne soutenant le standard IEEE 802.16.WiMAX : => HD Haut Débit (jusqu’à 4 Mbits/s : symétriques pour les professionnels)

haut de page ∧

Z

  • Zone de distribution directe
    Zone de sous-répartiteur (ZSR) sans réseau de transport, pour laquelle le réseau de distribution est raccordé au répartiteur général d’abonnés situé dans l’enceinte de son NRA de rattachement.
  • ZSR (Zone de Sous-Répartiteur)
    Zone géographique desservie par un sous-répartiteur primaire ou une zone de distribution directe tel que décrite dans le système d’information de la boucle locale de France Télécom.

 

(*) : Terminologie officielle de l’Arcep (janvier 2012)

616597947763969098310ec1be788be4eeeeeeeeee